Au quotidien sous le souffle du Saint Esprit
"Gardons nos lampes allumées"...Voici l'époux qui vient! Allons à la rencontre du Christ , le Seigneur! (Mt 25,6)
Des Liens Utiles

Le saint du jour

Une Minute avec Marie

Homélie du Père Jean

Une Parole pour ta route

Diocèse de la Réunion

=

Doyenné du Tampon


Flux RSS



Marque-page social

Marque-page social Digg  Marque-page social Delicious  Marque-page social Reddit  Marque-page social Stumbleupon  Marque-page social Slashdot  Marque-page social Yahoo  Marque-page social Google  Marque-page social Blinklist  Marque-page social Blogmarks  Marque-page social Technorati  

Conservez et partagez l'adresse de Au quotidien sous le souffle du Saint Esprit sur votre site de social bookmarking

anipassion.com

Mercredi saint:Trahison de Judas et préparatifs de la Pâque (Mt 26, 14-25)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mercredi saint:Trahison de Judas et préparatifs de la Pâque (Mt 26, 14-25)

Message  invite le Mer 27 Mar - 7:52

Trahison de Judas et préparatifs de la Pâque (Mt 26, 14-25)




Alors, l'un des Douze, nommé Judas Iscariote, alla trouver les chefs des prêtres et leur dit : « Que voulez-vous me donner, si je vous le livre ? » Ils lui proposèrent trente pièces d'argent. Dès lors, Judas cherchait une occasion favorable pour le livrer. Le premier jour de la fête des pains sans levain, les disciples vinrent dire à Jésus : « Où veux-tu que nous fassions les préparatifs de ton repas pascal ? » Il leur dit : « Allez à la ville, chez un tel, et dites-lui : 'Le Maître te fait dire : Mon temps est proche ; c'est chez toi que je veux célébrer la Pâque avec mes disciples.'» Les disciples firent ce que Jésus leur avait prescrit et ils préparèrent la Pâque. Le soir venu, Jésus se trouvait à table avec les Douze. Pendant le repas, il leur déclara : « Amen, je vous le dis : l'un de vous va me livrer. » Profondément attristés, ils se mirent à lui demander, l'un après l'autre : « Serait-ce moi, Seigneur ? » Il leur répondit : « Celui qui vient de se servir en même temps que moi, celui-là va me livrer. Le Fils de l'homme s'en va, comme il est écrit à son sujet ; mais malheureux l'homme par qui le Fils de l'homme est livré ! Il vaudrait mieux que cet homme-là ne soit pas né ! » Judas, celui qui le livrait, prit la parole : « Rabbi, serait-ce moi ? » Jésus lui répond : « C'est toi qui l'as dit ! »

aelf



Donner et recevoir
Chacun de nous, parce que nous sommes des êtres humains, est à la recherche de quelque chose : comment être heureux, comment être aimé et estimé, comment se faire une place au soleil.. Judas aussi demande : « Que voulez-vous me donner ? » et pour l’obtenir, il est prêt à livrer son meilleur ami. O Judas, si seulement tu avais posé cette question à ton ami et Seigneur, il t’aurait donné tout ce qu’il est et tout ce qu’il a, le ciel et la terre seraient à toi ! Au lieu de cela, tu as reçu trente pièces d’argent et dans moins de quarante-huit heures, tu auras redonné cet argent, t’apercevant de ce que tu avais fait et surtout de ce que tu avais perdu.
Avec chaque choix, nous prenons une décision, nous donnons quelque chose et nous recevons autre chose en retour. Dans tous nos choix, puissions-nous donner quelque chose de nous-mêmes à Dieu et recevoir l’amour de Dieu en retour.



invite
participant
participant


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mercredi saint:Trahison de Judas et préparatifs de la Pâque (Mt 26, 14-25)

Message  Marie alice le Mer 27 Mar - 8:39


Livre d'Isaïe 50,4-9a.

Dieu mon Seigneur m'a donné le langage d'un homme qui se laisse instruire, pour que je sache à mon tour réconforter celui qui n'en peut plus. La Parole me réveille chaque matin, chaque matin elle me réveille pour que j'écoute comme celui qui se laisse instruire. Le Seigneur Dieu m'a ouvert l'oreille, et moi, je ne me suis pas révolté, je ne me suis pas dérobé. J'aiprésenté mon dos à ceux qui me frappaient, et mes joues à ceux qui m'arrachaient la barbe. Je n'ai pas protégé mon visage des outrages et des crachats.Le Seigneur Dieu vient à mon secours ; c'est pourquoi
je ne suis pas atteint par les outrages, c'est pourquoi j'ai rendu mon visage dur comme pierre : je sais que je ne serai pas confondu. Il est proche, celui qui me justifie. Quelqu'un veut-il plaider contre moi ? Comparaissons ensemble. Quelqu'un a-t-il une accusation à porter contre moi ? Qu'il s'avance !Voici le Seigneur Dieu qui vient prendre ma défense : qui donc me condamnera ?




Psaume 69(68),8-10.21-22.31.33-34.

C'est pour toi que j'endure l'insulte,
que la honte me couvre le visage : Je suis un étranger pour mes frères,
un inconnu pour les fils de ma mère. L'amour de ta maison m'a perdu ;
on t'insulte, et l'insulte retombe sur moi. L'insulte m'a broyé le cœur,
le mal est incurable ;
j'espérais un secours, mais en vain,
des consolateurs, je n'en ai pas trouvé. A mon pain, ils ont mêlé du poison ;
quand j'avais soif, ils m'ont donné du vinaigre. Et je louerai le nom de Dieu par un cantique,
je vais le magnifier, lui rendre grâce. Les pauvres l'ont vu, ils sont en fête :
« Vie et joie, à vous qui cherchez Dieu ! » Car le Seigneur écoute les humbles,
il n'oublie pas les siens emprisonnés.

Commentaire du jour

Sainte Catherine de Sienne (1347-1380), tertiaire dominicaine, docteur de l'Église, copatronne de l'Europe
Dialogue, 37 (trad. Guigues, Seuil 1953, p. 127)



Le désespoir de Judas



[« Judas fut pris de remords...; il rapporta les trente pièces
d'argent aux chefs des prêtres et aux anciens, en disant : ' J'ai péché
en livrant à la mort un innocent. ' Ils répliquèrent : ' Qu'est-ce que
cela nous fait ? Cela te regarde. ' Jetant alors les pièces d'argent, il
se retira et alla se pendre. » (Mt 27,3-5)

Sainte Catherine a entendu Dieu lui dire :] Le péché
impardonnable, dans ce monde et dans l'autre, c'est celui de l'homme
qui, en méprisant ma miséricorde, n'a pas voulu être pardonné. C'est
pourquoi je le tiens pour le plus grave, et c'est pourquoi le désespoir
de Judas m'a attristé plus moi-même et a été plus pénible à mon Fils que
sa trahison. Les hommes donc seront condamnés pour ce faux jugement qui
leur fait croire que leur péché est plus grand que ma miséricorde...
Ils sont condamnés pour leur injustice quand ils se lamentent sur leur
sort plus que sur l'offense qu'ils m'ont faite.

Car c'est alors qu'ils sont injustes : ils ne me rendent pas ce
qui m'appartient à moi-même, et ils ne rendent pas à eux-mêmes ce qui
leur appartient. À moi on doit l'amour, le regret de sa faute et la
contrition ; ils doivent me les offrir à cause de leurs offenses, mais
c'est le contraire qu'ils font. Ils n'ont d'amour et de compassion que
pour eux-mêmes puisqu'ils ne savent que se lamenter sur les châtiments
qui les attendent. Tu vois donc qu'ils commettent une injustice, et
c'est pourquoi ils se découvrent doublement punis pour avoir méprisé ma
miséricorde.

www.levangileauquotidien.org/
avatar
Marie alice
service
service


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum