Au quotidien sous le souffle du Saint Esprit
"Gardons nos lampes allumées"...Voici l'époux qui vient! Allons à la rencontre du Christ , le Seigneur! (Mt 25,6)
Des Liens Utiles

Le saint du jour

Une Minute avec Marie

Homélie du Père Jean

Une Parole pour ta route

Diocèse de la Réunion

=

Doyenné du Tampon


Flux RSS



Marque-page social

Marque-page social Digg  Marque-page social Delicious  Marque-page social Reddit  Marque-page social Stumbleupon  Marque-page social Slashdot  Marque-page social Yahoo  Marque-page social Google  Marque-page social Blinklist  Marque-page social Blogmarks  Marque-page social Technorati  

Conservez et partagez l'adresse de Au quotidien sous le souffle du Saint Esprit sur votre site de social bookmarking


Un examen de conscience national… et ses conclusions !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un examen de conscience national… et ses conclusions !

Message  Marie alice le Mer 10 Avr - 10:34




10 avril – France : Notre Dame de Laval


Un examen de conscience national… et ses conclusions !

Lorsque le roi Jean-Casimir fit le vœu de consacrer son royaume à
Notre-Dame, la Pologne venait de se relever d'un immense désastre qui
avait failli l'engloutir, telles les grandes eaux d'un « déluge ».
Submergée par les armées suédoises, humiliée et trahie, sans armée et
sans roi (celui-ci étant parti en exil), elle fut sauvée par un miracle
(la défense de Czestochowa). (...)

Toute cette période nous fait penser à la geste merveilleuse de
sainte Jeanne d'Arc, avec cette différence que pour bouter dehors
l'ennemi, la Reine Guerrière semble avoir pris directement en main le
commandement suprême. Ce fut une vraie traînée de poudre et les cœurs
flambèrent comme des torches. 

Donc en décidant de consacrer officiellement son royaume à Marie, le
roi Jean-Casimir ne faisait qu'obéir à un désir passionné de son peuple.
On peut dire sans exagérer que dans ces années de libération, Marie
était plus Reine de Pologne que lui n'en était le roi. Cependant, ce qui
est profondément significatif et unique dans cet acte, c'est son
caractère expiatoire. Le roi reconnaît officiellement que les terribles
calamités qui viennent d'affliger son royaume signifient « un châtiment
du ciel » pour les crimes dont il s'est rendu coupable. Quels crimes ?
(...) 

Pendant l'exil, le roi avait eu le temps de faire un examen de
conscience national. De sages conseillers l'aidèrent à en tirer les
conclusions. Et voici que le 1er Avril 1656, donc quatre mois à peine
après le « miracle de Czestochowa », à la cathédrale de Lwow, face au
nonce apostolique Pierre Vidoni, aux sénateurs et aux nobles,
Jean-Casimir prononça ces paroles à la suite de l'acte de consécration :

« Voyant de toute évidence et avec une extrême douleur que ton Fils,
juge très juste, fustige ce royaume depuis sept ans avec les fléaux de
la peste, des guerres et d'autres calamités, à cause des larmes et de
l'oppression de nos paysans, je promets et je m'engage solennellement
qu'aussitôt la paix recouvrée, je mettrai toute ma sollicitude et
j'appliquerai tous les moyens pour libérer mon peuple des injustices qui
l'affligent et des charges qui le grèvent.

Reine et Souveraine très miséricordieuse, daigne nous accorder la grâce de remplir ces vœux que tu nous a inspirés !»

avatar
Marie alice
service
service


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum