Au quotidien sous le souffle du Saint Esprit
"Gardons nos lampes allumées"...Voici l'époux qui vient! Allons à la rencontre du Christ , le Seigneur! (Mt 25,6)
Des Liens Utiles

Le saint du jour

Une Minute avec Marie

Homélie du Père Jean

Une Parole pour ta route

Diocèse de la Réunion

=

Doyenné du Tampon


Flux RSS



Marque-page social

Marque-page social Digg  Marque-page social Delicious  Marque-page social Reddit  Marque-page social Stumbleupon  Marque-page social Slashdot  Marque-page social Yahoo  Marque-page social Google  Marque-page social Blinklist  Marque-page social Blogmarks  Marque-page social Technorati  

Conservez et partagez l'adresse de Au quotidien sous le souffle du Saint Esprit sur votre site de social bookmarking


Saints et Saintes du 29 Avril

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Saints et Saintes du 29 Avril

Message  Marie alice le Lun 29 Avr - 9:57

Ste Caterina de Sienne, copatronne de l'Europe - Fête -


Docteur de l'Église et copatronne de l'Europe

Caterina,
l'une des saintes les plus merveilleuses qui aient paru sur la terre,
naquit à Sienne (Toscane, Italie) le 25 mars 1347, de parents vertueux,
mais qui pourtant, chose incroyable, se firent longtemps ses
persécuteurs et entravèrent, autant qu'il leur fut possible, sa vocation
religieuse.
Dès l'âge de cinq ans, elle ne montait les escaliers de la maison
paternelle qu'à genoux, récitant l'Ave Maria à chaque degré. Vers cette
époque, elle eut une apparition de Notre-Seigneur, qui lui révéla tous
les secrets de la vie parfaite.
Un jour, l'admirable enfant, se prosternant dans sa chambre, pria la très
Sainte Vierge de lui donner son divin Fils pour Époux, et dès lors elle
ne songea qu'à la vie religieuse, qui passionnait noblement son âme.
Comme ses parents voulaient la marier, Dieu leur fit comprendre par
différents signes extraordinaires que leur fille devait rester vierge ;
malgré tout, ils persistèrent à la retenir dans le monde. Catherine ne
se découragea pas ; elle se fit comme une cellule au fond de son cœur,
où elle trouvait toujours son Bien-Aimé.
C'est alors que commença pour elle une vie de telles austérités, que les Vies
des Saints nous offrent peu de pareils exemples : disciplines, châssis
de fer, cilice, privation de nourriture et de sommeil, elle n'ignora
rien de tous ces martyres volontaires ; elle en vint à ne dormir qu'une
demi-heure en deux nuits, ce fut la mortification qui lui coûta le plus.
C'était une lutte continuelle entre la mère et la fille, la tendresse
de l'une voulant éviter à l'autre ce martyre de chaque jour, la passion
de la souffrance chez l'une rendant inutile l'humaine compassion de
l'autre.
De guerre lasse, il fallut enfin laisser partir au couvent cette fille si
chérie et si longtemps maltraitée : Catherine, à l’âge de 16 ans,
poussée par une vision de saint Dominique, entra dans le Tiers Ordre
dominicain, dans la branche féminine dite des Mantellate.
Dès lors sa vie devint de plus en plus étonnante. Elle eut quelques
tentations pénibles pour son âme angélique ; le Sauveur, pour la
récompenser de la victoire, lui apparut couvert des ignominies de sa
Passion : « Où étiez-vous donc, Seigneur, pendant ce terrible combat ? - Ma fille, j'étais dans ton cœur, et je me réjouissais de ta fidélité. »
Dans une de ses apparitions, le Sauveur ôta le cœur de la poitrine de sa
servante et mit le sien à sa place. Une autre fois, elle reçut les
stigmates du divin Crucifié. Souvent, au moment de la communion,
l'Hostie s'échappait des mains du prêtre pour voler vers la bouche de
Catherine.
Sa vie entière fut un miracle. Dieu permit qu'elle exerçât une immense
influence sur son époque, et qu'elle contribuât pour beaucoup à la
cessation du grand schisme d'Occident
Elle mourut le 29 avril 1380, à l'âge de trente-trois ans.
Le procès en canonisation de Catherine de Sienne commence dès 1411, mais
est suspendu du fait du Grand Schisme d’Occident et ne reprend qu'après
le Concile de Constance et l'élection du pape Martin V (Oddone Colonna,
1417-1431).
C'est le pape Pie II (Enea Silvio Piccolimini, 1458-1464) qui déclare Catherine de Sienne sainte le 29 juin 1461, jour de la fête des apôtres Pierre et Paul, dans la Basilique vaticane.
Le Bx Pie IX (Giovanni Maria Mastai Ferretti, 1846-1878), dans le décret du 13 avril 1866 déclare Catherine de Sienne Co-patronne de Rome.
Le 18 juin 1939, le Vénérable Pie XII (Eugenio Pacelli, 1939-1958) déclare Catherine de Sienne sainte patronne principale d'Italie, au même niveau que saint François d’Assise.
Le 4 octobre 1970, le Vénérable Paul VI (Giovanni Battista Montini, 1963-1978) donne à Catherine de Sienne le titre de docteur de l’Église,
elle devient ainsi la seconde femme à obtenir cette distinction dans
l'Église (après Thérèse d’Avila et avant Thérèse de Lisieux).
Le 1er octobre 1999, le Bx Jean Paul II (Karol Józef Wojtyła, 1978-2005) la déclare sainte patronne de l'Europe avec Edith Stein et Brigitte de Suède.





Pour approfondir, lire la Catéchèse du Pape Benoît XVI :

>>>
et >>> Les œuvres de Sainte Catherine de Sienne
Sources principales : viechretienne.catholique.org/ ; wikipédia (« Rév. x gpm »).

avatar
Marie alice
service
service


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum