Au quotidien sous le souffle du Saint Esprit
"Gardons nos lampes allumées"...Voici l'époux qui vient! Allons à la rencontre du Christ , le Seigneur! (Mt 25,6)
Des Liens Utiles

Le saint du jour

Une Minute avec Marie

Homélie du Père Jean

Une Parole pour ta route

Diocèse de la Réunion

=

Doyenné du Tampon


Flux RSS



Marque-page social

Marque-page social Digg  Marque-page social Delicious  Marque-page social Reddit  Marque-page social Stumbleupon  Marque-page social Slashdot  Marque-page social Yahoo  Marque-page social Google  Marque-page social Blinklist  Marque-page social Blogmarks  Marque-page social Technorati  

Conservez et partagez l'adresse de Au quotidien sous le souffle du Saint Esprit sur votre site de social bookmarking


Méditation d'une évangélique à propos de Lc, 1, 48

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Méditation d'une évangélique à propos de Lc, 1, 48

Message  Marie alice le Mar 28 Mai - 8:07





28 mai - Béatification de Catherine Labouré par Pie XI (1933)


Méditation d'une évangélique à propos de Lc, 1, 48

En lisant ces paroles de Luther, qui jusqu'à la fin de sa vie a
honoré Marie, en a sanctifié les fêtes et a chanté chaque jour le
Magnificat, on sent combien nous nous sommes éloignés, en général, de la
juste attitude envers elle, attitude que Luther nous a indiquée sur la
base de l'Écriture... 

Nous voyons combien nous autres évangéliques nous nous sommes laissé
submerger par le rationalisme. Le rationalisme n'a absolument rien
compris du mystère de la sainteté de Dieu... L'homme rationaliste a
voulu tout comprendre, et ce qu'il n'était pas en mesure de comprendre
il l'a éliminé... Le rationalisme, qui n'admet que ce que l'on peut
comprendre avec la raison, en se répandant, a chassé de l'Église
évangélique les fêtes de Marie et tout ce qui s'y rapporte ; il a fait
perdre le sens de toute référence biblique à Marie. Aujourd'hui encore
nous souffrons de cet héritage. 

Si Luther, par cette phrase, « Après le Christ elle est dans toute la
chrétienté le précieux joyau, jamais assez loué », nous inculque cette
louange, pour ma part, je dois confesser être parmi ceux qui durant de
longues années de leur vie ne l'ont pas fait, passant ainsi à côté de ce
que dit l'Ecriture : « Désormais toutes les générations me proclameront
bienheureuse » (Lc 1,48).

Je ne m'étais pas située parmi ces générations.
Schlink Basilea,

Maria, der Weg der Mutter des Herrn, Darmstadt, 1982, pp. 149-152.
avatar
Marie alice
service
service


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum