Au quotidien sous le souffle du Saint Esprit
"Gardons nos lampes allumées"...Voici l'époux qui vient! Allons à la rencontre du Christ , le Seigneur! (Mt 25,6)
Des Liens Utiles

Le saint du jour

Une Minute avec Marie

Homélie du Père Jean

Une Parole pour ta route

Diocèse de la Réunion

=

Doyenné du Tampon


Flux RSS



Marque-page social

Marque-page social digg  Marque-page social delicious  Marque-page social reddit  Marque-page social stumbleupon  Marque-page social slashdot  Marque-page social yahoo  Marque-page social google  Marque-page social blogmarks  Marque-page social live      

Conservez et partagez l'adresse de Au quotidien sous le souffle du Saint Esprit sur votre site de social bookmarking


La légende du Chevalier et des 50 Ave

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La légende du Chevalier et des 50 Ave

Message  Marie alice le Mar 4 Juin - 8:21




4 juin - 1979 : 1° voyage de JP II en Pologne, à Czestochowa


La légende du Chevalier et des 50 Ave

Un séculier, chevalier selon certains, avait l'habitude de tresser
chaque jour une couronne de fleurs qu'il déposait avec grande dévotion
sur le front d'une statue de la très sainte Vierge. Il se fit convers
dans un monastère. Bientôt ses travaux ne lui permirent plus de trouver
le temps de cueillir des fleurs pour sa couronne quotidienne. Ne pouvant
renoncer à sa pratique, il songea à retourner dans le monde.
 

Un ancien moine connut son projet et lui conseilla de dire cinquante
Ave Maria, lui promettant que cet hommage plairait autant à la Sainte
Vierge que la couronne de fleurs qu'il regrettait de ne plus pouvoir lui
offrir. Il suivit ce conseil et persévéra. Plus tard il dut
entreprendre un assez long voyage pour les besoins de son monastère et
traverser une forêt. N'ayant pas encore trouvé le temps, ce jour-là, de
réciter ses 50 Ave, il descendit de cheval pour offrir à Marie ses
salutations accoutumées.
 

Un brigand survint (plusieurs même, si on en croit les anciens
récits), qui lui prit son cheval et tout ce qu'il avait. Ce brigand
allait lui ôter la vie quand il aperçut une dame très belle tenant en
mains une de ces bandelettes qui servent à faire des couronnes. A chaque
Ave que le moine récitait, elle cueillait sur ses lèvres une rose
qu'elle attachait à la bandelette.

Quand la couronne de 50 roses fut finie elle la mit sur sa tête et
disparut. Le larron s'approche du moine et l'interroge sur cette dame.
Le moine lui dit ce qu'il faisait mais l'assure qu'il n'a rien vu. Et
l'autre, comprenant que ce pouvait être Notre-Dame, lui restitua tout.
 

Dom Yves Gourdel
Le culte de la très sainte Vierge dans l'ordre des Chartreux
cité dans Hubert Du Manoir, Maria : études sur la sainte Vierge, Tome II (Paris: Beauchesne, 1952), p. 660
Lire aussi :
Czestochowa (Jasna Gora) : Jean Paul II, le 4 juin 1979 
avatar
Marie alice
service
service


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum