Au quotidien sous le souffle du Saint Esprit
"Gardons nos lampes allumées"...Voici l'époux qui vient! Allons à la rencontre du Christ , le Seigneur! (Mt 25,6)
Des Liens Utiles

Le saint du jour

Une Minute avec Marie

Homélie du Père Jean

Une Parole pour ta route

Diocèse de la Réunion

=

Doyenné du Tampon


Flux RSS



Marque-page social

Marque-page social Digg  Marque-page social Delicious  Marque-page social Reddit  Marque-page social Stumbleupon  Marque-page social Slashdot  Marque-page social Yahoo  Marque-page social Google  Marque-page social Blinklist  Marque-page social Blogmarks  Marque-page social Technorati  

Conservez et partagez l'adresse de Au quotidien sous le souffle du Saint Esprit sur votre site de social bookmarking


Le déplacement de la maison de Nazareth à Lorette : une autre légende…

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le déplacement de la maison de Nazareth à Lorette : une autre légende…

Message  Marie alice le Mer 12 Juin - 11:06


12 juin - Marie Reine de Chine proclamée à Zikawei (Shanghai) en 1924
Le déplacement de la maison de Nazareth à Lorette : une autre légende…

On dit qu'au temps où l'invasion musulmane de la Terre Sainte se fit des plus odieuses et oppressantes, un ange, une fois encore, descendit du ciel à Nazareth, non pour y porter l'annonce à Marie mais pour emporter en des lieux plus dévots sa maison. Certains, érudits et critiques, ajoutent en commentaire que ce ne fut pas l'œuvre d'anges célestes mais des « di Angeli », famille de croisés italiens qui retournant définitivement de Terre Sainte en arrachèrent, pierres à pierres, ce trophée.

Permets-moi de te conter cette histoire différemment. Il y eut un temps, et ce temps advient toujours dans l'histoire des hommes, où, sous l'or, le marbre et l'encens, sous les sermons et les commentaires, le fiat de Marie fut muré et enseveli. Enseveli tant et si bien que le pauvre qui, au risque de sa vie, était parvenu à Nazareth, s'y agenouillant, n'entendait, par ses oreilles et jusque dans son cœur, qu'un tintamarre d'éloges qui lui obstruaient l'accès au vrai sanctuaire.

Alors, presque pour la première fois, Joseph se mit en colère. Par une nuit d'encre, en compagnie de quelques anges, il s'échappa du ciel et déroba, tel un maraudeur, la maison de Marie à cette vanité dévote. Il fallait que la pureté du fiat de son épouse à Dieu resplendisse toujours et continue d'enchanter le cœur des pauvres.

Artisan sagace qui sait ce qu'un objet précieux bien placé et mis en valeur peut provoquer dans l'âme humaine, cette maison dérobée, Joseph la planta au sommet d'une colline italienne, à Loreto, au milieu d'une région où les beaux parleurs claironnaient que, depuis déjà longtemps, Dieu ne se fatiguait plus à descendre de son ciel.

En cette nuit mémorable, cette maison si chère à son cœur, Joseph la lustra, pierre à pierre, de l'huile du miracle. Si bien qu'au matin, le premier malportant, venu s'étonner de cette étrange bâtisse, s'en trouva tout revigoré, inaugurant la longue procession des plaintes transmuées en louanges. (...)

Mais, au creux de Nazareth, en y dérobant la maison sainte, Joseph dévoila un bien encore plus précieux : l'espace de silence recueilli, au centre duquel Marie se tenait lorsque l'ange Gabriel, s'arrêtant sur le bord et n'osant aller plus avant, lui fit son annonce.

 
Auteur inconnu
avatar
Marie alice
service
service


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum