Au quotidien sous le souffle du Saint Esprit
"Gardons nos lampes allumées"...Voici l'époux qui vient! Allons à la rencontre du Christ , le Seigneur! (Mt 25,6)
Des Liens Utiles

Le saint du jour

Une Minute avec Marie

Homélie du Père Jean

Une Parole pour ta route

Diocèse de la Réunion

=

Doyenné du Tampon


Flux RSS



Marque-page social

Marque-page social Digg  Marque-page social Delicious  Marque-page social Reddit  Marque-page social Stumbleupon  Marque-page social Slashdot  Marque-page social Yahoo  Marque-page social Google  Marque-page social Blinklist  Marque-page social Blogmarks  Marque-page social Technorati  

Conservez et partagez l'adresse de Au quotidien sous le souffle du Saint Esprit sur votre site de social bookmarking


« Je fais le mal que je ne voudrais pas »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

« Je fais le mal que je ne voudrais pas »

Message  admin le Ven 23 Oct - 5:17

VENDREDI 23 OCTOBRE 2015

 « Je fais le mal que je ne voudrais pas » 
Textes à lire : Rm 7,18-25 ; Ps 119(118) ; Lc 12,54-59
 
Lire les textes 

Lecture : Les lectures que l’Église nous propose en ce jour sont pleines de richesse spirituelle. Dans la première lecture, saint Paul nous rapporte le témoignage de contradiction, qui existe en la personne humaine. Elle a envie de faire le bien mais ce n’est pas le bien qui est à sa portée. « Je ne réalise pas le bien que je voudrais, mais je fais le mal que je ne voudrais pas faire » (v.19), poursuit l’Apôtre des nations. Il constate qu’il existe en la personne humaine la loi du bien mais en même temps, il se rend compte que ce qui est à sa portée c’est le mal.  Cependant, pour celui qui croit, la loi du Seigneur rend prisonnier celle du péché. C’est Jésus-Christ seul qui peut nous libérer de cette contradiction profonde. C’est pour cette raison que saint Paul conclut ce passage de l’Écriture par une question rhétorique : « Malheureux homme que je suis! Qui pourra nous libérer de ce corps mortel soumis au péché ? La grâce de Dieu donné par Jésus Christ notre Sauveur » (vv. 24-25).
         L’Évangile de ce jour nous étale les reproches que Jésus fait aux hommes de sa génération. Eux qui savent discerner l’aspect du ciel et de la terre en prédisant s’il y aura la pluie ou s’il va faire soleil, mais sont incapables de juger le temps présent. Ils sont incapables de juger ce qui est juste à savoir : régler leurs comptes avant le jour du jugement et de la condamnation.
Méditation : Saint Paul nous décrit le problème de conscience qui déchire l’homme : d’une part  le moi naturel qui reste esclave du péché ; et d’autre part le moi intérieur qui veut sortir de cet esclavage pour obéir à la loi de Dieu. Face à ce dilemme, seule la grâce de Dieu apportée par Jésus-Christ est capable de nous illuminer. Combien de fois face aux circonstances de la vie, nous ressentons en nous un tiraillement entre le désir de faire la volonté de Dieu et celui de faire la nôtre ! Dans la plupart des cas, notre manière de faire et de comprendre les choses l’emporte sur celle de Dieu. Et c’est ainsi que l’on constate dans notre vie que le mal l’emporte sur le bien. Nous connaissons le bien que nous devions faire, mais nous ne le faisons pas. Beaucoup de personnes se justifient en disant : les lois de Dieu sont caduques, les lois de l’Église sont dépassées, elles ne sont pas adaptées à la réalité actuelle du monde, etc. Et on trouve plusieurs justifications pour étouffer la voix de l’Esprit Saint qui parle en nous et à travers l’Église de Dieu.
         L’Évangile nous invite à discerner non seulement les phénomènes de la nature mais surtout la Parole de Dieu annoncée par Jésus-Christ. Jusqu’aujourd’hui Jésus s’adresse à nous à travers l’Évangile que nous écoutons chaque jour. Mais pourquoi sommes-nous si lents à comprendre et à mettre en pratique ce qu’il nous dit ? Aujourd’hui, dans certains milieux dits chrétiens, on fait plus confiance à la parole des voyants qu’à celle de Dieu. Comme le dit saint Paul, « Qui a écouté notre message ? Mais la sagesse de Dieu se révèle à ses enfants », c’est-à-dire à ceux qui sont simples. Pour discerner le temps de Dieu nous avons impérativement besoin de l’Esprit Saint, celui qui peut nous inspirer et nous faire comprendre la Bonne Nouvelle.
Prière : Esprit Saint assiste-moi durant cette journée pour qu’à la lumière de la Parole de Dieu, je puisse discerner quelle est sa volonté dans ma vie. Que chaque action que je puisse entreprendre aujourd’hui me conduise à Dieu et à la Vie Éternelle.  
Action : Avant de commencer tes activités  de ce jour, adresse à l’Esprit Saint cette prière tirée du Missel de la semaine: « Toi qu’on nomme le Conseiller, don du Dieu Très-Haut, source vive, feu, charité, invisible consécration, viens habiter mon cœur et mon esprit et apprends-moi le chemin du Seigneur ».

http://www.pistesdepriere.com/vendredi



_________________
avatar
admin
Admin
Admin


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum