Au quotidien sous le souffle du Saint Esprit
"Gardons nos lampes allumées"...Voici l'époux qui vient! Allons à la rencontre du Christ , le Seigneur! (Mt 25,6)
Des Liens Utiles

Le saint du jour

Une Minute avec Marie

Homélie du Père Jean

Une Parole pour ta route

Diocèse de la Réunion

=

Doyenné du Tampon


Flux RSS



Marque-page social

Marque-page social Digg  Marque-page social Delicious  Marque-page social Reddit  Marque-page social Stumbleupon  Marque-page social Slashdot  Marque-page social Yahoo  Marque-page social Google  Marque-page social Blinklist  Marque-page social Blogmarks  Marque-page social Technorati  

Conservez et partagez l'adresse de Au quotidien sous le souffle du Saint Esprit sur votre site de social bookmarking


« Si Dieu est pour nous, qui sera contre nous ? »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

« Si Dieu est pour nous, qui sera contre nous ? »

Message  admin le Jeu 29 Oct - 5:35

JEUDI 29 OCTOBRE 2015



« Si Dieu est pour nous, qui sera contre nous ? »

Textes à lire : Rm 8,31b-39 ; Ps 109(108) ; Lc 13,31-35



OraisonLecturesPsaumeEvangileMéditation


Lecture : L’Évangile s’ouvre par une démarche faite par les pharisiens pour sauver la vie de Jésus : « À cette heure même s’approchèrent quelques Pharisiens, qui lui dirent : ‘‘Pars et va-t’en d’ici ; car Hérode veut te tuer’’ » (v. 31). Ces paroles nous révèlent le climat dramatique dans lequel vivait Jésus : il était considéré par les autorités de son époque comme un homme dangereux, voire un iconoclaste qu’il fallait faire mourir. Cependant, Jésus n’est pas prêt à se laisser influencer par Hérode. En répondant aux pharisiens, il traite Hérode de renard : « Allez dire à ce renard : Voici que je chasse des démons et accomplis des guérisons aujourd’hui et  demain, et le troisième jour je suis consommé ! » (v. 32). Le renard est un animal qui s’enfuit vers sa tanière au moindre danger. Effectivement, le roi Hérode lui sera semblable surtout quand il refusera de prendre sur lui la responsabilité de la mort de Jésus et la fera endosser à Pilate (Cf. Lc 23,6-12). Par ailleurs, l’expression « le troisième jour » doit être bien comprise. Elle signifie littéralement, « je suis à la fin », ou encore « j’ai atteint mon but ». Ceci est d’autant plus évident parce Jésus a déjà pris résolument la route vers Jérusalem, ville où il va mourir. Il mourra non pas au jour qu’Hérode décide, mais selon le dessein de Dieu.
Arrêtons-nous en outre sur le verset 34 : « Jérusalem, Jérusalem, toi qui tues les prophètes et lapides ceux qui te sont envoyés, combien de fois j’ai voulu rassembler tes enfants à la manière dont une poule rassemble sa couvée sous ses ailes… ». À travers cette apostrophe à Jérusalem, l’évangéliste s’évertue à nous montrer combien les offres du salut, de protection et de tendresse de Dieu (Cf. Is 31,5) ont été repoussées par Jérusalem. Saint Jean dira en d’autres termes que  Dieu est « venu chez lui, et les siens ne l’ont pas accueilli » (Jn 1,11).
Aujourd’hui, c’est surtout les envoyés de Dieu qui sont rejetés et placés devant la barre. Mais le bon Dieu ne prendra-t-il pas le parti de ses serviteurs en les faisant triompher du mal ? La première lecture nous répond par l’affirmative, à travers ce cri de victoire de l’apôtre des nations : « Si Dieu est pour nous, qui sera contre nous ? Lui qui n’a pas épargné son propre Fils mais l’a livré pour nous tous, comment avec lui ne nous accordera-t-il pas toute faveur ? Qui se fera l’accusateur de ceux que Dieu a élus ? ». En clair, Dieu nous aime d’un amour sans pareil. Rien ne doit nous contraindre à l’abandonner puisque lui ne nous abandonnera jamais : « Une femme oublie-t-elle son petit enfant, est-elle sans pitié pour le fils de ses entrailles ? Même si les femmes oubliaient, moi, je ne t’oublierai pas. Vois, je t’ai gravée sur les paumes de mes mains » (Is 49,15-16).
Méditation : Nous avons facilement peur de la sorcellerie, des fétiches, des propos du genre : « Je vais te faire ! », « Tu vas me sentir ! », « Je te maudis ! », etc.  Mais aujourd’hui encore, le Seigneur nous rassure en nous disant : « Si Dieu est pour nous, qui sera contre nous ? » (v. 31). Autant dire que nous ne devons pas avoir peur de l’adversaire puisque notre Dieu « Tout-puissant » est dans notre camp (Cf. David & Goliath : 1S 17,32-58). Nous avons tout simplement besoin de lui faire entièrement confiance et de laisser qu’il règne dans notre vie. Mais peux- tu te laisser aller en accordant à Dieu la première place dans ta vie ?
Prière : Merci d’avoir pris mon parti et de combattre pour mon compte. Éloigne de moi toute peur et aide-moi à te faire entièrement confiance quelle que soit la situation.
Action : Dans les moments de peur, souviens-toi toujours de cette Parole de Dieu : « Si Dieu est pour nous, qui sera contre nous ? » (Rm 8,31). 

_________________
avatar
admin
Admin
Admin


Revenir en haut Aller en bas

Re: « Si Dieu est pour nous, qui sera contre nous ? »

Message  admin le Jeu 29 Oct - 5:38

Pour méditer l'EVANGILE du jour clique ICI

_________________
avatar
admin
Admin
Admin


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum